L'habitat


#

Afin de se défendre des vents d'Ouest souvent chargés de pluie, des maisons basses et allongées, encapuchonnées sous un haut toit couvert d'une tuile en "S" appelée « tuile flamande », les murs blanchis au lait de chaux, égayés de couleurs vives, typiques de la région, se retrouvent à maints endroits du villages.


#

La photo à droite montre une maison de 1910 avec des briques de Brêmes les Ardres. Cette maison fut construite en 1823 avec construction attenante en briques ( début 20ème siècle ) par un charpentier du village Etienne Poiret. Cette maison fut acquise en 1828 par Joseph Lefebvre, agent d’affaires à Escoeuilles, puis en 1838 appartint à un médecin Eugène Jonas. En 1910 la propriété devint agricole, l’extension en torchis qui servait de forge fut démolie au profit du bâtiment actuel. les ferronneries sont élégantes ( œuvre du ferronnier local, Jean Bayart (1823).


#

Des vieilles maisons des XVII, XVIII et XIX èmes siècles, se partagent le territoire avec deux lotissements de nouvelles maisons qui ont eu pour obligation de garder les soubassements et les couleurs des maisons d'antan.