L'église

#C'était une église fortifiée qui servait de refuge aux habitants en temps de guerre et lors des invasions.

Les guetteurs alors postés au sommet de la tour, sonnaient l'alarme.

L'église fut rebâtie en 1666 (date portée par la Tour) . Le chœur fut reconstruit au XVII ème siècle. L'extérieur subit aussi des réparations et la tour beaucoup plus haute fut recouverte d'ardoises.


#L'église possède trois cloches à la sonorité unique dans toute la région:

la première bénie en 1865, nommée "Eugénie " pèse 561 kilos .

la deuxième appelée " Marie Eugénie Philomène" pèse 292 kilos.

la troisième, "Marie Stella Angélina", pèse 167 kilos. Elles furent bénies le même jour en août 1868

Il faut y admirer la statue séculaire de "Notre Dame d'Escœuilles" (La Vierge des Fous) de grande valeur et la statue en chêne de Saint Benoît-Joseph Labre donnée par madame Roche Creuze en 1861.

Les Fonts Baptismaux en pierre sculptée (XV ème siècle) méritent aussi l'attention des visiteurs.

L'église fut classée Monument Historique en 1951.

la vierge des fous

#Cette statue qui date du 14e siècle trône au-dessus des fonts baptismaux. En bois de chêne d'un mètre de hauteur, elle a surtout une grande valeur au point de vue de la dévotion qu'elle rappelle.

Pourquoi ce nom?

Depuis une période reculée et jusqu'en 1793, la vierge d'Escœuilles était honorée sous le vocable de " Notre-dame des Fous" (langage populaire pour "Notre-dame des Affligés"). Les gens venaient l'invoquer pour la guérison de personnes atteintes d'aliénation mentale.

Au bas de l'église, un bâtiment spécial adossé au pignon et aménagé avec des cellules était destinées à recevoir les fous qui y séjournaient pendant la durée d'une neuvaine, célébrée chaque année aux environs du 15 Août. On relatait de nombreuses guérisons parmi les aliénés .

La charpente de la basse église et les lambris disparus aujourd'hui, qui était en cœur de chêne, auraient été donné par un malade miraculeusement guéri. Le bâtiment des cellules a été détruit lors de la Révolution, mais ses fondations subsistent encore.

Le pèlerinage était très populaire et très renommé dans la région.

Il est dit qu'au XVII ème siècle, un 15 Août, Monseigneur Pérochel, évêque de Boulogne quitta son château de Brunembert" pour venir prêcher et confesser à Escœuilles "

En septembre 1866, le choléra qui sévissait dans la région, avait fait cinq victimes à Escœuilles. La panique régnait. Un cœur en or a été offert à cette occasion à la vierge qui a fait cesser le fléau.

Désormais c'est une statue mutilée. Les siècles lui ont fait perdre sa main droite, son sceptre et sa couronne. L'enfant Jésus a perdu une main et un bras.

Description :

La statue, en bois de chêne mesure un mètre de hauteur

Elle est représentée assise, soutenant, de son bras gauche, l'enfant Jésus posé debout sur son genou.

Elle est revêtue du costume traditionnel, et coiffée d'un voile surmonté d'une couronne.

L'enfant Jésus est vêtu d'une longue robe et a le bras droit levé en geste de bénédiction